Vos questions

Quand on a une candidose, faut-il éviter les fruits ? Auriez-vous une stratégie d’action à mettre en place ?

La candidose chronique sévère équivaut à une inflammation permanente de la muqueuse intestinale, inflammation auto entretenue par les populations de micro organismes (production de divers acides dont acide urique et acide sulfurique).

 

Cette inflammation a de multiples conséquences :

 

- Hyperperméabilité intestinale qui fait passer dans le milieu intérieur quantité de produits toxiques

- Dans un premier temps de vie (ou selon le potentiel inné de la personne) le système nerveux autonome compense au mieux cet apport surabondant de produits toxiques

- Passé un temps le système nerveux (glandes surrénales) commence à faiblir, l'intoxication augmente et touche les organes d'élimination, accélérant encore le phénomène

- Interférences dans la production des neurotransmetteurs majeurs (dopamine, sérotonine, produits à plus de 80% par les tissus entériques)

- Production de neuro toxines tels que l'acetaldéhyde, production de neuro toxiques majeurs.

 

Voici une ébauche de stratégie, pour une victoire sans raccourci dangereux et irritant :

 

- nettoyage régulier intestinal avec irrigations colôniques afin de diminuer l'auto-intoxication permanente, faciliter le renouvellement et la régénération du biote

- chlorophylle

- jus verts quotidiens, apport de chlorophylle et minéraux

- les jus de fruits purs sont à proscrire

- apport de matières grasses si possible saturées végétales ou animales, pour le végétal la graisse de coco est excellente, antifongique et régénérante pour la muqueuse intestinale.

Les matières grasses saturées et insaturées sont incontournables pour régénérer la muqueuse intestinale.

- fruits secs à supprimer

- mélanges de plantes médicinales : balai intestinal (dans le cas où les intestins ne sont pas irrités)

- la prise de psyllium peut être testée

- aloe vera à tester selon les personnes

- fruits doux, verdures en quantité, source grasse adaptée (végétale ou animale selon la réaction spécifique de la personne, tester de nombreuses sources : huile de coco ++)

- s’aérer, respirer, aller dehors, prendre le soleil, même si la personne est épuisée faire des bains de soleil. Exercice modéré possible, cela encourage l'élimination.

- assurer un bon apport de souches probiotiques  pour l'organisme (légumes lactofermentés, probiotiques, boissons lacto fermentées)

 

Il n'y a pas de raccourci, il n'y a pas de solution rapide sauf la diminution de l'auto-intoxication, l'évacuation volontaire des déchets et l'apport de produits propres à la régénération de la muqueuse.

 

Bien prendre en compte la faiblesse du système nerveux de la personne dans les choix alimentaires :

 

- faiblesse dans le métabolisme des sucres, y compris les sucres simples (jus trop chargés en fruits et fruits secs à proscrire)

- saturation hépatique très probable (auto-intoxication), soutenir le foie, le détoxiner,

- besoin de soutien sous forme de stimulants alimentaires bien choisis (quinton, épices, produits animaux)

 

 

C'est un combat, une course d'endurance. Il est important de bien cerner les sources d'apports acides dans le corps de la personne, la candidose génère une pensée « candidosique » (due aux neuro toxiques) qui est en elle-même la cause de l'acidose, et de saturer son corps avec de l’alcalinité sur le plan physique et spirituel, balayer quotidiennement les acides produits sur le plan physique et spirituel.