Les lavements sont idéaux pour nettoyer le colon, extrêmement congestionné chez la plupart d’entre nous. Ils représentent une pratique simple, efficace et abordable, et qui plus est une pratique qui peut se faire chez soi aussi régulièrement que nécessaire. Ils sont extraordinaires car ils évitent l’auto-intoxication au niveau du colon et réduisent la toxicité du colon, permettant de fait de réduire la diffusion de cette toxicité aux organes alentour : foie, reins, rate, pancréas, surrénales, …

 

On peut utiliser une poche ou un bock à lavement. La poche présente l'intérêt d'être facilement transportable, de plus le niveau de descente de l'eau dans la poche est visible, ce qui n'est pas le cas dans un bock (ils sont opaques). Les poches ou bocks à lavement se trouvent facilement en pharmacie ou sur internet.

 

Les lavements sont conseillés dans les cas suivants :

 

- pour les déséquilibres intestinaux et les états de dysbiose,

- pour soutenir l’élimination en période de détoxination,

- pour faciliter le renouvellement de la flore intestinale,

- pour soutenir la décongestion globale des organismes.

 

Par contre, il est important de faire attention avec les personnes épuisées ou en état de fatigue avancée, car les lavements prennent de l’énergie.

 

Comment se passe un lavement en pratique?

 

Pour réaliser un lavement, il faut remplir la poche avec de l'eau à température du corps, de l'eau de source ou distillée de préférence. La température peut être légèrement en-dessous de la température corporelle, et aussi légèrement au-dessus, cela est à expériementer pour chacun. Il est aussi possible de faire des lavements au café, vert de préférence, avec des infusions de plantes, comme de la cammomille, du calendula, avec du sérum de quinton, avec de la chlorophylle liquide, avec de l'herbe de blé, etc.., à la température du corps. Pour chacune de ces pratiques, les proportions entre l'eau et le produit additionné varient, en général entre 5% et 20%. Avec la pratique, il est intéressant de faire ses propres expériences. Vous pouvez débuter avec 50 cl. Il est plus intéressant de réaliser un lavement avec peu d'eau mais une excellente technique de massage du ventre, ce qui permettra à l'eau de voyager dans le colon et d'aller nettoyer en profondeur.

 

Avant de procéder au lavement, penser à chasser les éventuelles bulles d'air qui peuvent se loger dans le tuyau. Pour cela, ouvrir le robinet sur un lavabo et laisser couler l'eau jusqu'à ce que toute l'air soit chassée.

 

La poche s'accroche en hauteur et il est conseillé de garder la visibilité sur le niveau d’eau qui descend, afin de pouvoir agir dessus. Ensuite, il est nécessaire de prendre une position allongée, confortable, au calme, sur une serviette. Avant d’enfoncer la canule dans l’anus, il est conseillé de la lubrifier (par exemple avec de l'huile de coco). Il est conseillé d’être le pus détendu possible durant la pratique.

 

Il y a diverses positions possibles. A vous de tester et d’expérimenter afin de trouver celle qui vous convient (allongé sur le dos, à 4 pattes, sur le côté droit, sur le côté gauche). Il est important de se masser le ventre de manière appropriée tout au long du processus. Il est aussi vraiment important d’écouter son ressenti, son corps, et de sentir son côlon « nous parler » de le toucher et de le masser. On sent très vite ce qui est bon ou pas, ce qui nous convient ou pas.

 

A chacun de voir la fréquence des lavements et les quantités d’eau à utiliser. Il se peut que l’on ressente des obstructions, des endroits où l’eau ne passe pas. Cela peut être dû à la forme de votre colon ou à son encombrement, ou à un état de stress, entre autre. Jouez avec les positions, le massage, le débit de l’eau. Si vous avez du mal dans la pratique, il peut être recommandé d’aller faire une irrigation colonique avec un thérapeute qui a de l’expérience.

 

Vidéos de Thierry à ce sujet :

 

Vidéo questions réponses spéciale intestins 2nde partie - la méthode

 

Vidéo questions réponses « tout sur presque tout » 10 minutes sur le lavement